A propos de microplastiques.

Nous soutenons le projet Nerri, qui vise à mieux comprendre l'origine des micro-plastiques dans notre environnement.
Cliquer ici pour aider la science
©Max LIBOIRON
Nom commun Conopode dénudé, noisette de terre << retour à la liste
Nom scientifique Conopodium majus (Gouan) (=Conopodium denudatum)  
Famille apiacées  
J ai observé cette fleur (géolocalisation) (En savoir plus sur cette fonction)

Carte des observations de cette espece

-- Origine du nom -----------------------------------------------------------------------------------------

-- Remarques envoyées par des internautes --
René Lyonnet : A St-Didier-en-Velay et dans tous les villages des environs, on trouve des "caramichons" (caramitsous)le long des talus bordant les prairies et les champs... Comme d'autres bergers cités plus haut, j'ai passé beaucoup de temps à les déterrer avec patience sans casser la tige, et je les dégustais crus avec gourmandise... (C'était "à maître" dans les années 1945-50). Les plus gros ont bien la taille d'une grosse noisette.
CLENET : Au sud de la Loire, entre Nantes et la Vendée, on appelait ces petites noisettes de terre, des "abernottes", en patois local ... et elles faisaient le régal de tout le monde.
BEAL Régis : On trouve également cette plante en Haute-Loire on l'appelle (en patois) Bonissol ou caramichon. J'en ai mangé souvent dans les années cinquante, que je cueillais le bord des talus. Mais n'y a t-il pas confusion entre conopode (conopodium majus) et terre-noix (bunium bulbocastanum) ?
Sagiterra : Il y a deux ans, j'ai suivi un stage "cuisine & botanique" en Mayenne, et nous avons trouvé un certain nombre de conopodes. Il se pourrait donc que ce ne soit pas uniquement une plante de montagne. :o)
Janine Macé : En loire-atlantique, près de Saint-Nazaire, on appelait cela \"la jarnotte\", j\'en ai toujours dans mon jardin, dans un endroit boisé.
ARNISSOLLE BERNARD : L'origine de ce nom insolite le terme occitan "arnissol"qu'onrencontre aussi,selon Mistralsous la forme "nissol".Ce terme désigne une plante qu'on appelle en francais noix de terre elle croit à plus de 1000 mètres.Un quartier du Béage(Ardèche,Haut Vivarais)s'appelait ainsi en 1279. D\'ou l'origine de mon nom \"ARNISSOLLE\" dans cette commune ou je remonte ma filiation jusqu\'au milieu du 15 ème siècles ,je pense que le nom \"arnissolle\" a traversé les départements pour désigné cette plante,mais que l\'origine est bien située au Béage(berceau ancestal de mon patronyme). Amicalement Bernard ARNISSOLLE
Jeanine : Mon grand père me faisait "déguster" de petits tubercules déterrés sous des arbres. Il les nommait "arnissols"; étant alors très jeune, je n'ai pas de souvenir très précis, mais la description du conopode "me parle". Quelqu'un aurait-il connaissance du terme "arnissol"? serait-il une appellation locale (Nord-ouest de l'Aveyron) du conopode ?
guillerm : ce tubercule nous le trouvions aux beaux jours en grattant sous les arbres de feu le parc du Lycee Brizeux de Quimper(decennie 50). nous l'appelions"cocolori",mais le nom breton c'est kokolorig(dans le dictionnaire Favereau
Michel Le Billan : Dans d'autres secteurs des Côtes d'Armor et du Mor-Bihan, nous l'appellons, tant en breton qu'en français local: "Kelloc'h" ou "Kellec'h"( prononcer KelloHH , commel'allemand 'koch', et TchelleHH). Ce nom breton est à rapprocher de "Kelloù"= testicules!!!
boyer chantal : le conopode à tige nue ou son cousin le conopode dénudé appele génotte ,jeanotte ou jeanette ou noisette de terre chargé d'amidon et de sucres simples a la propriété de calmer les aigreurs d'estomac mangé cru mais il est une succulente recette de croquants au conopode que je vous revele pour 4 personnes ceillir de 70 à 100 jeannottes 50g de pain de campagne,100 g de lait 1 oeuf, 1 càs de farine placer les conopodes dans sac en plastic ou de toile avec du gros sel secouer energiquement rincer ainsi la pellicules s'enleve facilement mettre le pain de campagne à tremper dans le lait chaud puis l'essorer en le pressanr à la main récupere ce pain ,l'écraser à la fourchette le mélanger avec l'oeuf et farine (comme pain perdu) placer la fariene dans i poche à douille ou dans 1 poche plastique dont on coupe l'extémité pour faire 6 boudins de 5, 6 cm dans 1 poèle ati adhésive, placer sur la pate de conopode en ligne les faire juste colorer renoveler l'opération on obtient 12 croquants salés succulents je l'ai accompagne avec une petite purée d'ache (ou céleri sauvage) pour l'apéro c'est une idéee originale (je suis animatrice botanique et phyto) ,
Martine Frappin : j'ai trouvé également sur un site, dans une région, le nom "abernote" et chez moi en bretagne dans les côtes d'Armor, on disait enfant,l'appellation "Gernotte"

-- Description ----------------------------------------------------------------------------------------------
Plante de 20 à 40 cm, feuilles très découpées, à lobes presque filiformes, racine en forme de bulbe de la taille d'une noisette.

-- Remarques envoyées par des internautes --
guillon anne-marie : avec pas moins de 12 appellations différentes, la noisette de terre est ma découverte de la journée, grâce à l'émission: des racines et des ailes. C'est dire si j'ai envie d'aller à sa rencontre. Merci aux auteurs des commentaires qui ont éclairé ma lanterne.Je vais avoir l'oeil...
MARGUERIN Bruno : la plante possède un tubercule comestible de forme variable pouvant atteindre la taille d'une noix.

-- Habitat ---------------------------------------------------------------------------------------------------
Espèce montagnarde des champs et pelouses.

-- Remarques envoyées par des internautes --
pecheul jean paul : Comme tous ceux qui ont gardé les vaches,avant l'arrivée des clotures électriques, j'ai moi aussi gratté la terre des talus en suivant la petite racine blanche qu'il ne fallait pas casser sinon adieu la petite noisette qui, selon sa grosseur et peut etre son age etait plus ou moins épiçée . Chez nous du coté d'Ereac nous l'appelions jeanotte . La derniére fois que j'en ai deterré c'etait pour faire gouter a des enfants mais il n'en n'ont pas voulu , peut etre ont ils eu peur que je les empoisonnent. Pourtant que cest bon les souvenirs d'enfance. Avant aujourd'hui je croyais etre le seul a connaitre encore ce délice. J PAUL
layrol alain : dans les annees 50 , lorsque je gardais les vaches je m'amusais a deterrer des "arnissouols" comme on disait en occitan dans ce departement de l'aveyron, pour les manger ensuite et je trouvais cela excellent.
angela : moi j'en trouve dans les champs de ble est-ce possible ?
claude angot : Depuis quelque temps je déguste des noisettes ou conopodes trouvée sur le talus ( terrain couvert de feuilles très humifère avec sous-sol granitique, à fermanville; le nomlocal centre Manche semble être génote. Un délice mangée nature avec un peu de pain Claude
claude : dans le bocage vendéen ,quand nous étions enfants,c\'étaient des abernottes ,origines de ce nom? :aber notte ..??

-- Médecine -----------------------------------------------------------------------------------------------

-- Remarques envoyées par des internautes --
charles : mon grand père sans servais pour soigner les hémorroïdes. les noisettes dans une pochette toute l'année

-- Culinaire -----------------------------------------------------------------------------------------------

-- Remarques envoyées par des internautes --
Bernard COMBE : J'en ai trouvé dans mon jardin et en ai mangé un ou deux tubercules "pour voir". ça a effectivement un gout de noisettes. J'en ai gardés quelques tubercules ce printemps pour essayer de les cultiver,
gamet emile : A FIRMINY (Loire) on les appelle Caramichons-chous ce qui est proche du Carabistouille signalé par ailleurs . Les gamins s'en régalaient dans les années 25-30 ( je suis nonagénaire ....) mais à présent ?...
auledre marie iréna : dans nos sous bois ( sud creuse ) on en trouve bcp appelés "nussola" ( féminin) en limousin ( oc ) et noix de terre en français local on les mangeait dans la salade par exemple ou sur du fromage frais
jost jean-Pierre : Cette plante est aussi nommée mugette. Dans les Pyrénées françaises elle constitue la nourriture préférée de l'ours brun.

-- Liens utiles ------------------------------------------------------------------------------------------

-- Remarques envoyées par des internautes --
jolly jean claude : Cette année 2010, dans le FOREZ, il y a eu énormément de conopodes dans les prairies et le long des chemins. Les sangliers en sont très gourmands et font de gros trous pour les manger Ici les paysans les appellent les \"carabitsouilles\" et les enfants les adorent crues.





Site réalisé et édité par Ex Algebra - © Copyright 2008

All right reserved. No part of this publication may be reproduced, stored in a retrieval system,
or transmitted in any form or by any means, electronic, mechanical,
photocopying, recording or otherwise, without prior written permission of the publisher.
Tous droits réservés. Aucune partie de ce site ne peut être reproduite, stockée, copiée ou transmise
par aucun moyen, sans une autorisation préalable de l'éditeur.